La Luciole, la musique éclectique et militante à Alençon

A Alençon, nous avons la chance de compter un lieu culturel de premier ordre dans le domaine de la musique : la Luciole. Bien plus qu’une simple salle de spectacle, la Luciole est un lieu qui cultive l’ouverture et la générosité. Entretien avec, Loïc Leconte, directeur-programmateur.

alencon-luicole-exterieurBonjour Loïc, pourriez-vous nous dire comment est née la Luciole ?

alencon-loic-leconteLa Luciole est née sous une forme associative il y a bientôt 20 ans (nous fêterons son anniversaire en septembre prochain). A l’époque, un lieu sur les musiques actuelles en zone plutôt rurale, c’était une comète ! Le projet a mis près de trois ans à se concrétiser avec le soutien de la ville, de l’Etat, et de la région (le département est venu un peu plus tard).

Dans le Larousse, la luciole est un « petit insecte qui brille la nuit ». Au début, la salle pouvait accueillir 300 personnes debout, les concerts avaient lieu le soir, et on avait installé des petites figures lumineuses au plafond… j’ai trouvé que le nom « Luciole » allait bien avec le lieu ! Certains membres de l’équipe sont là depuis les débuts, comme le régisseur du son.

Quelles sont les valeurs que défend la Luciole ?

alencon-lucioleD’abord, nous privilégions la qualité à la quantité, quoi qu’il arrive. Les têtes d’affiche, c’est bien, mais notre boulot, c’est aussi de découvrir les futurs talents. On est d’ailleurs reconnus pour ça : Tété, Matthieu Chedid, Dionysos, sont passés à la Luciole dans des concerts découverte. A noter aussi, nous sommes ouverts sur toutes les cultures musicales, on essaie d’avoir une programmation éclectique. Et puis tout au long de l’année, on a envie de bien accueillir les artistes, comme si on recevait des amis.

Que proposez-vous au grand public ?

alencon-afterworkOn a mis en place plusieurs opérations pour permettre à tout le monde de venir à la Luciole. On a par exemple lancé « Les Afterworks » qui ont lieu à 19h. Ce sont des concerts gratuits qui permettent de découvrir des artistes de la région (qui sont, par ailleurs, rémunérés pour leur prestation).

Il y a également le ticket culturel solidaire réservé aux Alençonnais en situation de précarité, qui divise par trois le prix d’un spectacle. Pour que tout le monde puisse se permettre, de temps en temps, de venir voir une tête d’affiche.

Pourriez-vous nous dire quelques mots sur la programmation de 2014 ?

alencon-hollysizIl y a de très belles choses à venir cette année. Je suis ravie de voir que Hollysiz et Cats on Trees, que nous avons programmés en concerts découverte, sont nominés aux Victoires de la Musique. Avec des places vendues au tarif de 10 euros, c’est un beau cadeau je pense !

Côté découverte, je conseille très fortement Kendra Morris, une Américaine de 35 ans dans la veine d’Amy Winehouse. Rocky, un illustre inconnu qui va faire beaucoup parler de lui, sera en concert chez nous en mai. We are match, un groupe qui gagné le tremplin des Inrocks, viendra aussi nous rendre visite. Et puis ne manquez pas As Animals et Owlle.

Côté têtes d’affiche, on peut citer Renan Luce, Gaëtan Roussel, Brigitte… L’artiste Irma viendra aussi en résidence à la Luciole. 2014 sera bien remplie, on vous attend nombreux !

Merci à Loïc d’avoir répondu à nos questions, et bonne saison musicale à la Luciole. 

La Luciole
171 route de Bretagne

http://www.laluciole.org/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *